• Réponses de R. Thomas

    Question 1 . Comme vous le savez, je me suis retrouvé un peu seul sur l’échiquier politique local quand il a fallu défendre les riverains contre le projet de terminal conteneurs. Je suis intervenu avec le collectif auprès du commissaire enquêteur. Le conseil municipal d’Hérouville a donné un avis défavorable sans soutien de l’opposition.

    Je regrette que nous n’ayons jamais pu compter sur le soutien de notre députée sortante, Laurence DUMONT sur ce dossier. Les élus VERTS et Socialistes de l’agglomération n’ont jamais voulu désavouer le Président de Région Laurent BEAUVAIS qui avait décidé de façon unilatérale du lieu d’implantation de ce terminal conteneurs.

    En politique, la liberté d’opinion est fondamentale et elle permet de défendre l’intérêt des habitants avant les intérêts partisans.

     

    Question 2.  Je pense que le site n’est pas approprié pour ce type d’activités lourdes en termes de nuisances tant sonores que visuelles. La mise en place du PPRT vient renforcer cette idée. Comment imaginer la création d’une nouvelle voie de circulation pour des centaines de camions au centre d’une zone à risque.

     

    Question 3. J’ai demandé il y a quelques jours que les maires de CAEN MONDEVILLE et HEROUVILLE puissent réaffirmer leur volonté commune d’un déplacement des Dépôts Pétroliers côtiers dans un avenir proche. Nous devons entamer des discussions très rapidement avec les responsables des DPC et la Préfecture pour que dans moins de 10 ans, la Presqu'île ne soit ni un site SEVESO seuil haut ou seuil bas mais un nouvel éco quartier au cœur de l’agglomération où les habitants pourront profiter des bords du canal et de l’Orne en toute sécurité

     

    Question 4. Préparer l’avenir, c’est penser ; c’est aussi gouverner pour conforter le développement de l’agglomération caennaise et répondre aux nouveaux besoins de la population.

    Si les zones d’activités industrialo portuaires ont été présentes au cœur des villes durant le XXe siècle, il est indispensable que le XXIe siècle s’inscrive dans le cadre de la reconquête de ces territoires, souvent oubliés et transformés en friches.

    A l’image de nombreuses grandes villes européennes comme Amsterdam, Bilbao, Rouen… qui se sont engagées dans une stratégie de développement durable en se tournant vers leurs fleuves ou canaux, il est temps pour l’agglomération caennaise de reconquérir le territoire qui se situe entre l’Orne, le canal et la mer, en conciliant ainsi croissance urbaine, cohésion sociale et qualité de vie.

    En consommant moins d’espaces, en réduisant nos déplacements grâce à des  transports collectifs performants, nous devons mêler en un seul lieu toutes les classes sociales et concevoir un nouvel espace de vie où les fonctions travail, habitat, loisirs et développement économique cohabitent harmonieusement.

    C’est dans cet état d’esprit que la Ville d’Hérouville Saint-Clair s’est engagée dans la SPLA Caen Presqu’île, aux côtés des villes de Caen et Mondeville, pour penser une agglomération ambitieuse.

     

    Question 5. Actuellement l’Etat prend en charge 30 % du coût des travaux sous forme de crédit d’impôt. Cela n’est pas suffisant ! J’ai proposé à mes collègues de CAEN et MONDEVILLE que l’on rencontre le préfet pour mettre en application l’accord qui vient d’être signé entre l’association des maires de France (AMF) et l’union française des industries pétrolières (UFIP). Cet accord prévoit une participation complémentaire respective de 25 % des industriels et des collectivités pour la prise en charge des coûts des travaux imposés aux habitations des riverains des sites industriels les plus à risque dans le cadre des PPRT.

    Cela porte à une prise en charge significative de 80 % du coût des travaux pour les riverains.
    Pour moi, il est indispensable que les DPC qui sont à l’origine du PPRT participent financièrement à la sécurisation des habitations voisines.
    Une rencontre est programmée en septembre.

     

    Question 6.  Je ne vois aucun inconvénient à mettre en place cette mesure à Hérouville

     

    Question 7.  J’ai participé activement à la concertation sur la problématique du projet de terminal conteneurs, en organisant des réunions publiques, en écrivant aux riverains… j’ai fait de même pour le PPRT cela m’a d’ailleurs valu des reproches de la part des élus socialistes.

    A Hérouville Saint-Clair, nous avons une expérience très forte en matière de démocratie participative. Les habitants sont régulièrement informés et consultés et je n’ai pas l’intention de renoncer à cette richesse.

    J’ai toujours souhaité apporter un maximum d’informations au collectif SOS Calix qui grâce à ses expertises sérieuses et incontestables, a su devenir un partenaire essentiel de la Ville dans son combat pour la préservation des rives du Canal.


    L'emploi sur le port